05/07/2006

Choisir de plaire ou choisir d'aimer

 

Un article du blog de Marc-et-l'amour parlant du comportement d'hommes et de femmes m'interpelle : "Certaines femmes (comme certains hommes bien sûr)"

 

Il devrait y avoir un juste milieu entre envahissement de l’autre et indifférence…Prendre la tête de l’autre pour des pécadilles et passer à côté de l’essentiel qui devrait tout simplement être l’envie de passer de bons moments à deux, est stupide.

Tromper l’autre parce qu’on le trouve trop gentil, c’est inadmissible. La gentillesse n’est pas une faiblesse, mais plutôt une force, la force d’avoir encore envie d’y croire et de s’investir pour l’autre….comment ne pas apprécier quelqu’un qui nous entoure d’affection et lui préférer un être indifférent ?

 

Ne pas accepter de partager les activités de l’autre, c’est prendre le risque qu’on ne nous propose plus rien. Essayer d’aimer un minimum les loisirs de l’autre c’est lui prouver qu’on s’intéresse à lui.

 

Non, ce n’est pas être parano d’être un peu choqué quand celui ou celle qu’on aime embrasse ses amis sur la bouche à tour de bras. C’est tout simplement vouloir qu’on nous respecte un minimum…C’est humiliant d’être traité comme une chose sans importance aux yeux de l’autre. Un ami qui me plaisait bien et à qui j’avais fais la remarque qu’il était connecté en permanence sur m….., m’a tout simplement rétorqué qu’il n’y avait aucun mal, son unique envie était de plaire…Mais on ne peut pas se plaire simplement à travers le virtuel, il doit forcément y avoir une rencontre pour que l’étincelle se produise ou non, donc quelqu’un qui a besoin de plaire de cette façon ne vaut pas la peine qu’on perde son temps avec….même s’il trouve son idéal, il pensera toujours pouvoir trouver mieux. Quand on aime une personne, c’est à elle qu’on a envie de plaire et on oublie un peu le monde extérieur.

 

Maintenant la franchise devrait être de mise dans toute relation. Il vaut mieux entendre dès le départ qu’on ne sera qu’une amourette de passage…ainsi on a le choix d’accepter ou non ce genre de relation. Et il est normal qu’en amour comme dans tous les domaines de la vie, on ait le choix d’accepter ou non une situation donnée.

 

Anouchka

 

12:46 Écrit par Anouchka2000 dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Merci à vous !

Le cap des 5000 visiteurs vient d'être franchi. Merci à vous.

 

 

12:06 Écrit par Anouchka2000 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/07/2006

Sujet d'actualité amoureuse

 

Le Temps se gâte, pourquoi pas aller voir un bon film....

 

La Rupture
---------------------------------------------------------------
Un film américain de Peyton Reed avec Vince Vaughn, Jennifer Aniston, Jason Bateman, Justin Long, Vincent D'Onofrio, Cole Hauser, John Michael Higgins

Genre : Comédie romantique - Durée : 1H46 mn

2 personnes différentes, un couple qui se forme, une histoire d'amour, deux ans passent et... tout part d'un problème de citrons. Révélant un manque d'écoute et d'attentions, le couple se disloque. Mais il y a un problème: Jennifer Aniston et Vince Vaughn veulent garder tous deux l'appartement. Ils vont devoir cohabiter ensemble...
Un résumé qui se rapproche de "La guerre des Rose" sorti en 1990: le couple infernal Michael Douglas et Kathleen Turner choisissaient de se séparer mais étaient incapables de se séparer de la maison, ils cohabitaient donc tout en faisant les pires actions l'un envers l'autre... un mélange d'humour noir, de répliques incisives, bref un petit joyau.
Je m'attendais à la même chose, belles répliques cinglantes, humour, mais rien n'est vraiment venu.
Bien qu'acteurs de petites piques des deux côtés, le récit n'est ni tourné vers la comédie, ni vers le drame. Il en résulte un film assez bruyant et énervant au niveau des disputes, et qui manque d'énergie sur les répliques et les actions.
Quelques passages sont réussis mais le tout manque de but: vers quoi tend le film?
Heureusement, on ne nous propose pas une fin digne d'une comédie romantique mais on a une légère impression que tout n'est pas abouti...
Un film qui aurait gagné en réussite si le réalisateur avait pris le parti soit de l'humour soit du drame, et en aurait assumé les codes jusqu'au bout.
http://www.nord-cinema.com

10:16 Écrit par Anouchka2000 dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |