08/06/2006

Au delà du virtuel

 

Je suis une femme de 32 ans, divorcée avec un enfant de 7 ans. Il y a un an, me sentant trop seule, passant mes journées au travail, mes soirées et mes week-ends avec mon fils, j’ai décidé de m’inscrire sur Meetic. Trop naïve au départ, mes premières rencontres et expériences ont été désastreuses. Je réussissais pourtant à éviter les hommes qui me contactaient sur le chat et me parlaient c.. au bout de la deuxième ligne, mais je me suis quand-même fait avoir par les beaux-parleurs.

 

Je suis allée de rendez-vous en rendez-vous, j’ai parfois eu des aventures avec ceux qui me disaient que j’étais celle qu’ils recherchaient depuis longtemps et qui avaient le bon goût de ne plus me rappeler une fois que je leur avais cédé. J’étais un peu désespérée de voir comme certains hommes peuvent être manipulateurs.

 

J’étais bien décidée à arrêter le net, quand un jour un homme d’une quarantaine d’années m’a apostrophée sur le net. Son dialogue était terriblement ennuyeux et il me semblait rébarbatif. Comme j’étais seule, j’acceptais pourtant nos discussions et nous avons pris l’habitude de convertser chaque soir. Au bout de 2 semaines, il est devenu presque amusant, il me semblait être en confiance et du coup, je me suis sentie plus attirée par lui. Nous avons décidé de nous rencontrer pour boire un café.

Dès le premier contact hors du virtuel, le courant a super bien passé entre nous. Je lui ai raconté mes mésaventures, il me racontait ses échecs, sa peine à obtenir un rendez-vous. C’était en fait un homme tout à fait charmant et drôle, avec une éducation et un respect de la femme assez inhabituel, ce qui aux premiers écrits paraissait pour de la gaucherie était seulement la peur de froisser.

 

Nous nous sommes vus trois fois avant que j’accepte après un souper détendu et agréable, de prendre un dernier verre chez lui. Nous avons terminé la nuit ensemble, mon fils étant chez sa grand-mère. Au réveil, il y avait une certaine gêne et lorsque je suis partie travailler, j’étais bien certaine que je ne le reverrais plus, qu’il allait se conduire comme les autres.

 

Le lendemain, il m’écrivait un long mail pour me dire qu’il avait trouvé la soirée très agréable, mais qu’il se sentait un peu mal que j’abandonne mon fils pour passer la soirée avec lui. Il concluait en me disant qu’il nous invitait tous les deux à passer le week-end à la compagne le dimanche suivant.

 

J’ai accepté et la journée fut inoubliable, il vint nous chercher, m’offrant une belle rose rouge et une boîte de chocolat pour mon fils. Entre les deux, le courant a vite passé. Nous avons par la suite fait beaucoup de sorties à trois et mon fils ne voyait pas d’inconvénient à ce qu’il reste dormir à la maison.

 

Six mois plus tard, nous avons décidé de vivre ensemble et je ne le regrette pas, nos journées, tout comme nos nuits sont magiques. Nous formons à présent une famille et cet homme si ennuyeux au départ se révèle être un boute-en-train hors pair.

 

J’en suis arrivée à la conclusion que le net est trompeur, que les beaux-parleurs savent écrire, mais ne savent pas vivre et que parfois une personne un peu ennuyeuse au départ, mérite vraiment d’être connue. Les personnes ont une attitude différente sur le net que dans la vraie vie.

 

Axelle

 

Comme tu dis vrai Axelle, c’est certainement pour cette raison d’ailleurs qu’on attire toujours le même genre d’hommes….on n’arrive parfois pas à passer le stade des a-priori et c’est dommage ! Des hommes terriblement amusants sur le net se révèlent plein de problèmes dans la vraie vie et certains hommes maladroits sont en fait des hommes tout à fait charmants…Même les écrits peuvent être interprétés différemment selon ce que l’on a envie d’entendre ou pas…

 

Longue vie à votre bonheur et toute mon amitié

 

Anouchka

 

 

10:34 Écrit par Anouchka2000 dans Courrier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.